Archives du blog

Airdrop: technologie pour récolter de l’eau

L’australien Edward Linacre, diplomé en design de l’université Swinburne, vient de remporter le Prix James Dyson pour son invention qui récolte l’eau contenue dans l’air, même sous des conditions d’extrême sécheresse.

Linacre a été touché par le taux de suicide élevé parmi les agriculteurs australiens, fortement affectés par une sécheresse sans précédent. Les scientifiques prévoient que la situation continuera de s’aggraver en Australie.

Diverses technologies de condensation existent déjà mais leur coût élevé et leur complexité les rendent inaccessibles au marché rural des fermiers. Le lauréat a voulu démocratiser l’accès à cette ressource par une technologie simple et peu coûteuse.

Lors d’une sécheresse, la température ambiante élevée favorise l’évaporation de l’eau contenue dans le sol et dans les végétaux. Cette humidité se retrouve dans l’air. L’ Airdrop recueille cette eau évaporée par une turbine qui entraîne l’air ambiant sous terre, à travers une tuyauterie qui rafraichit rapidement l’air à la température du sol et y atteint un taux de 100 % d’humidité. Cette eau de condensation est récupérée dans un réservoir, puis distribuée vers les racines des végétaux par un réseau d’irrigation souterrain.

Lire la suite

Publicités

Nucléaire: énergie du passé

Soyons clairs dès le départ, je ne fais preuve d’aucune partisanerie politique ici. Les idées méritent toutefois d’être diffusées.

Sylvain Gaudreault, député de Jonquière au Québec, présente la position de son parti sur la reconstruction de la centrale nucléaire Gentilly-2.

Son parti estime que l’énergie nucléaire n’est pas la solution pour assurer la sécurité énergétique du Québec, et propose de fermer la centrale nucléaire de Gentilly-2.

Lire la suite

The Venus Project: rêver une société nouvelle

All designs by Jacque Fresco, Copyright The Venus Project

L’actualité au Québec ne parle que des ponts dans la région de Montréal. Cette semaine, c’est le pont Mercier qui a été fermé pour des réparations d’urgence. Il y a quelques semaines, c’était le pont Champlain qui faisait les manchettes, menaçant lui aussi la sécurité des utilisateurs. Montréal est une île où il ne fait pas bon traverser par les temps qui courent. Et pour ajouter à ce mélodrame sur fond d’infrastructures, l’échangeur Turcot, pivot de distribution névralgique, est désuet et doit aussi être reconstruit à court terme. Au quotidien, c’est l’enfer et cette paralysie n’ira pas en s’améliorant miraculeusement. Illustration d’un monde qui ne fonctionne plus.

Encore une fois, on politicaille sur le sujet, on chiale, mais on n’a pas vraiment de solutions viables à proposer, à part « patcher » les trous. Réaction plutôt que proaction. Mais où sont donc les rêveurs ? Sommes-nous abandonnés aux mains de fonctionnaires myopes et bornés ?

En voilà un visionnaire qui a du panache: Jacques Fresco. De sa créativité débordante il a conçu un nouveau modèle de société. Son Venus Project repense tous les aspects de notre vie en commun; du vrai design alliant esthétisme et fonction, sur trame philosophique. J’avoue que dans cette réalité dysfonctionnelle où nous vivons, la science fiction qu’il propose me séduit.

Lire la suite

À GO, on change le monde ! – les nouveaux entrepreneurs


À GO, on change le monde !
C’est le programme de l’Institut du Nouveau Monde, qui organise le Rendez-vous des entrepreneurs sociaux,
le 7  juin prochain.

Le monde des affaires, c’est l’énergie qui circule dans une société; son système nerveux. C’est plusieurs réseaux qui s’interconnectent et qui échangent des informations, des services, des biens.  Et ces réseaux sont composés d’êtres humains, qui agissent comme des neurotransmetteurs.

Ces neurotransmetteurs-là sont en santé. Et dans la culture entrepreneuriale québécoise, on voit de plus en plus de ces gens d’affaires, jeunes, dynamiques et engagés dans la construction d’un monde meilleur, où chacun peut avoir sa place. Ça n’est plus marginal, ça devient la norme.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :