Archives du blog

Impression

Il y a des moments où je cesse de rêver, comme si la décadence hurlante avait raison de moi. J’ai l’impression qu’à ce moment je me réveille, et que je vois, hélas, la réalité d’un monde terrifié en chute libre.

Je suis immobile et ça dévale tout autour. La vitesse à laquelle s’écroule le monde est exponentielle. Ne lui reste plus qu’un espoir; celui d’enfin toucher le fond et de se fracasser.

Le vertige est pareil à celui d’une chute, mais par ce paysage qui défile et qui tombe, c’est vers le haut que je dégringole. Pourtant, je suis bien immobile. Je le sais.

Mais je vois les autres, ceux qui sont entraînés et qui glissent dans le gouffre. Il en pleut autour de moi, comme autant de larmes d’injustice, de colère et de dégoût.

Ils glissent parce qu’ils ne savent pas qu’ils sont endormis. Paradoxe du rêve et de la réalité; je préfère croire que c’est eux qui dorment et que je suis dans la lucidité.

Publicités

Occupy Wall Street, ensuite le monde

Aujourd’hui 15 octobre, c’est la « journée officielle » où les peuples du monde se lèvent, à l’invitation du site 15october.net. Dans 951 villes (82 pays) les gens sont invités à se rassembler et à descendre pacifiquement dans les rues pour réclamer leurs droits et exiger une vraie démocratie.

Le mouvement contre la dérive du capitalisme gagne Montréal et d’autres villes du Canada. Chez-moi, à Québec, c’est à place D’Youville qu’ont décidé de se rassembler les manifestants depuis le 5 octobre. Il n’y aura pas d’occupation 24/24 comme à New-York, mais plutôt un rassemblement tous les samedis, tant que le mouvement durera. (source)

De l’aveu même des organisateurs, il n’y a pas de leader à ce mouvement et chacun y participe selon ses propres convictions. Le leitmotiv de ces manifestations c’est la dénonciation de la domination des personnes les plus riches de la planète (1%) sur les gens du peuple (99%).

Lire la suite

Observer la comète Elenin en octobre

45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova observée le 29 septembre 2011 © Michael Jäger

 

Pas facile la vie ingrate de star. La comète Elenin, celle qui fit trembler l’humanité entière lors de ses glorieux jours, est tristement reléguée au rang de « has been ». Paparazzi, c’est vers la comète 45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova que vous devez tourner vos objectifs !

Début octobre, c’était la période promise aux habitants de l’hémisphère nord pour une observation de C/2010 X1 (Elenin). Mais les déboires et les tourments de son passage près du Soleil auront fait pâlir sa splendeur. Rappelons-nous qu’elle avait été happée par une éruption solaire le 19 août dernier.

La comète Elenin ne sera pas visible

Alors même avec de bonnes intentions, d’excellentes jumelles et des yeux perçants, vous ne pourrez pas voir la comète Elenin. Elle est trop faible à présent. Les éphémérides du Minor Planet Center prévoyaient une magnitude d’environs + 6 pour cette période-ci, sachant qu’à partir de M +6 nous pouvons théoriquement voir un objet céleste à l’œil nu. Actuellement, Elenin offre une décevante magnitude de + 14 (source). (Plus la magnitude a une valeur élevée, moins l’objet est visible).

Lire la suite

Jour du dépassement et obsolescence programmée

Caddie par Duane Hanson © All rights reserved

Hier, c’était le Jour du dépassement. Non, ça n’a rien à voir avec quelconque ascension spirituelle ou croissance personnelle.

(Restez à l’écoute ! Après mon histoire de patate, il y a un film.)

Alors, le Jour du dépassement est calculé chaque année par l’ONG américaine Global Footprint Network. Le 27 septembre, on atteignait la limite théorique des ressources qu’on pouvait consommer en 2011. Aujourd’hui, notre empreinte écologique (demande) dépasse la biocapacité (offre). En gros, pour ceux qui n’auraient pas encore saisi, à partir d’aujourd’hui on consomme à crédit; on empiète sur les réserves de ce que la Terre peut produire. Nous avons épuisé notre budget. Nous produisons aussi plus de déchets que la Terre ne peut absorber. Sentez-vous coupables, parasites.

En 2011, nous aurons eu besoin de 1,35 planète. Et la situation ne va pas en s’améliorant, ai-je besoin de le préciser. La population mondiale s’accroît, et on ne change rien à nos habitudes de production / consommation. Chaque année, le jour du dépassement arrive plus tôt. Au rythme où ça va, on aura besoin de deux Terres d’ici 2050.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :