Le mouvement de Transition

Crédit image: Mouvement Transition

Lorsqu’on parle des changements actuels dans l’économie, inévitablement on se heurte à la vision pessimiste de la décroissance. Certains iront même jusqu’à prédire que nous retournerons à des conditions de rude misère, où le confort ne sera qu’un doux souvenir pour ceux qui l’auront connu.

Nous assistons effectivement dans quelques endroits du monde à une dégradation très rapide des conditions de vie, et la cause de cette misère saute aux yeux: l’économie est passée à une échelle globale, éloignée du citoyen moyen.

Ces jeux de chiffres, de cotes et de décotes auxquelles on accorde une importance dramatique dans les médias n’affectent en rien la qualité de vie de ceux qui « s’amusent avec un air grave » à les manipuler. En Grèce, ce sont des pères de famille respectables et fiers qui en sont aujourd’hui réduits à fouiller dans les poubelles des supermarchés pour nourrir leurs enfants pendant que les décideurs décident pour eux, rassemblés autour des meilleures tables.

Alors des initiatives d’entraide surgissent; on voit des fermiers locaux apporter leurs surplus de production en ville afin d’aider les compatriotes démunis. Il s’agit sans doute du début de quelque chose, de l’illustration d’une nouvelle organisation, de la résilience face au choc…peut-être est-ce même une leçon pour nous tous, les autres, qui nous croyons à l’abri. Si vous aviez demandé au bon père de famille grec de nourrir ses enfants avec des déchets, l’an dernier, il vous aurait trouvé ridicule. Aujourd’hui, c’est une question de survie pour lui.

Changer l’économie, avant que le choc ne nous impose les conditions. Se servir de l’expérience grecque pour saisir à quel point nous sommes dépendants d’un système éloigné de nos intérêts, et comprendre que tout peut basculer en un claquement de doigts. Reprendre le pouvoir et assurer une stabilité à notre mode de vie. OK…mais comment ?

Je vous présente le mouvement de Transition, né en Grande-Bretagne en 2006 dans la petite ville de Totnes et comptant aujourd’hui une centaine d’initiatives dans une vingtaine de pays. Si au départ ce mouvement a été créé dans le but de développer une résilience au choc pétrolier, par l’organisation communautaire, aujourd’hui on peut considérer qu’il s’agit également d’une solution accessible devant les crises économiques et écologiques.

« Le changement ne doit pas être vu comme un exercice de mortification. Il peut être vu comme un processus positif, un mouvement historique, un appel à une aventure collective. L’objectif principal de l’Initiative Transition est de libérer le génie collectif de la communauté pour réfléchir à ces questions. »

 – Rob Hopkins, fondateur du mouvement de Transition

Le portail francophone des villes et communautés en transition: http://villesentransition.net/transition/

Publicités

Publié le 16 mars 2012, dans Économie, Société, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Bonjour princesse Planète

    Il existe également une initiative d’un village devenu « autonome » en Espagne

    http://www.courrierinternational.com/article/2010/06/24/marinaleda-son-maire-communiste-et-son-taux-de-chomage-a-0

    Ok, on va pointer le méchant titre de « communisme » mais, franchement, y’a des fois où se demande si le matérialisme forcené est un bon plan ………..

    Pour ce qui est de mon propre avis, on ne redistribuera pas les cartes parce qu’elles sont bien trop truquées, on pourrait dire établies. Ces initiatives de faire un monde plus juste ou moins consommateur ne resteront donc que des cas isolés qu’on oubliera rapidement dans le brouhaha des « informations » dans lequel nous baignons copieusement.

    • Bonjour Orphée mon ami,

      Je me rappelle que tu m’avais déjà parlé de cet endroit.

      Communisme, capitalisme…recherche d’une recette parfaite.

      Dans le cas de ce village, ça a l’air de bien fonctionner. Peut-être parce que ceux qui choisissent d’y vivre le font consciemment, et par valeurs personnelles, pour répondre à un idéal. Je ne sais pas si au bout de 3 générations… Bref.

      Au sujet du communisme, la Ferme des animaux d’Orwell ( Ebook gratuit ) démontre avec habileté comment les meilleures intentions se corrompent facilement, comment les classes se forment inévitablement et résultent en inégalités et abus de pouvoir.

      On a l’impression d’assister à une révolution sociale actuellement, mais de révolutions et de révoltes populaires, l’histoire humaine en est parsemée et la résilience, la capacité de métamorphose de l’Élite est impressionnante (probablement à cause de moyens et d’éducation). Je dirais même que l’Élite en joue pour mieux régner. Je suis d’accord avec toi.

      Sauf que…si on arrête de rêver, autant dire que l’esclavage sera achevé. Mais de grâce…la barbe à la Castro; est-ce vraiment obligatoire ? 😉

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :