Être humain

« Qu’est-ce que devenir un membre à part entière de l’espèce humaine ? Tout dépend de la réponse à cette question.

S’il suffit de devenir un producteur-consommateur inséré dans une société au sein de laquelle chacun joue le rôle qui lui est attribué sans trop se faire remarquer, alors le concept même de liberté est dépourvu de sens. Il suffit de fournir à chaque individu les informations nécessaires pour ce rôle. Sa vision est étroitement limitée par les oeillères de l’ignorance, et il trace son sillon sans état d’âme. C’est l’idéal décrit par Aldous Huxley pour les « epsilons » contents de l’être, c’est l’idéal aussi des armées qui fondent leur force sur la discipline la plus aveugle possible.

Mais une autre réponse peut être préférée. Appartenir à l’espèce humaine, c’est être dépositaire du trésor de questions, de réponses, d’angoisses, de projets peu à peu accumulés par ceux qui nous ont précédés. C’est participer au cheminement de la communauté humaine vers une structure permettant à chacun de « se savoir beau dans le regard des autres ». L’objectif de toute communauté est alors de faciliter cette construction de chacun par lui-même grâce aux autres. Cet objectif est avant tout celui du système éducatif. Chaque élève a droit aux apports de savoir et de réflexion qui l’aideront dans ce qui est la tâche de toute une vie: devenir celui que l’on choisit d’être.

Refuser à certains, sous prétexte qu’ils sont catalogués « mauvais élèves » ou « faits pour le travail manuel » l’accès à un exercice intellectuel, c’est accepter le découpage de l’humanité en catégories hierarchisées, c’est-à-dire accepter la barbarie. »

J’aurais aimé pouvoir écrire tout ça moi-même, mais c’est attribuable à Albert Jacquart dans « Petite philosophie à l’usage des non-philosophes » (Québec-Livres, 1997, p. 165).

Publicités

Publié le 14 février 2012, dans Société, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Être un humain comporte sa part de risques et d’expériences stressantes…. Pas plus tard qu’hier, le jour de la Saint-Valentin, des dizaines de femelles en pamoison ont tenté de me joindre par téléphone pour essayer de me séduire. (comme à chaque année)… Oui, être humain c’est pas facile parfois.

    D’autres espèces n’ont pas ce soucis par contre. Prenons les protozoaires (unicellulaires), ils sont vraiment à l’abri de ce type de situation:

    1- Ils n’ont pas le téléphone.

    2- Ils sont totalement asexués.

    Vous vous rendez compte des avantages d’être un protozoaire? La simplicité et l’efficacité pure, biologiquement parlant. On bouffe un peu et Bang!, on se sépare en deux et on se retrouve avec un joli petit clone de soi-même, qui se séparera lui aussi quelques heures plus tard. Même les Borgs dans Star Trek n’étaient pas si bien organisés!

    • Pauvre Orox. Je compatize avec toi. Je ne peux pas vraiment comprendre parce que ça ne m’arrive jamais ce genre de truc, mais j’ai quand même une suggestion: puisque cette situation revient chaque année à date fixe, on peut considérer sans trop risquer de se tromper qu’elle est prévisible. T’as pas pensé débrancher ton téléphone ? Simple mécanisme d’adaptation à l’environnement. Même les unicellulaires possèdent cette intelligence. C’est ben pour dire… 😉

  2. Que sommes-nous réellement ? Une échelle de grandeur au sein de l’univers :
    http://htwins.net/scale2/lang.html
    Accrochez vos ceintures, vertige assuré !

  3. Oui, il faut dire la bonne parole. Il faut savoir que lorsqu’on le fait on rencontre deux types d’individus. Ceux qui sont convaincus avec lesquels on peut échanger des informations sur l’état de la planète et les actions bénéfiques ; mais il y a aussi les opposants qui disent systématiquement que les générations futures vont se débrouiller comme la nôtre s’est débrouiller à survivre et qu’il suffira d’améliorer la technologie. Ces derniers sont ceux qui se débinent devant les faits et ont trop peur de constater les erreurs du passé. Il est quasi impossible de les convaincre qu’ils ont tort. Ce sont leurs enfants qui le feront lorsque ceux-ci, victimes des pollutions et pénuries à venir se retourneront vers leurs parents. Il y a surtout l’action pédagogique à maintenir vers les jeunes, il est indispensable d’acquérir soi-même une bonne culture sur le sujet de la Terre future (lire beaucoup). Attention à ceux qui se disent écologistes politiques, ils sont souvent dogmatiques. Par exemple : le dogme de la sortie du nucléaire et le non développement des éoliennes sans solution de remplacement avérée. Ce problème est extrêmement complexe. On peut en parler mais là ce serait très long. L’action politique a bien des volets écologiques, mais il n’y a pas de raison de politiser l’écologie qui doit être une préoccupation de tous les partis et non d’un seul.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :