Archives Mensuelles: février 2012

On déménage

En mai prochain, Chic Planète célébrera son premier anniversaire. Non ! Pas  de grandes festivités en vue. Sauf que quelques décisions s’imposent.

Ce premier anniversaire coïncidera avec des considérations pragmatiques: le  renouvellement du nom de domaine (notre-chic-planete.com) et de l’hébergement. Eh bien je vous l’annonce de but en blanc: je ne renouvellerai pas. Je vous ferai grâce de mon analyse  pour en arriver à cette décision.

Le but de cet article est de vous informer que « l’oeuvre » continuera ici. Libre à vous de me suivre ! Mais en vérité, je  serais ravie que vous le fassiez.

On va quand même vous compliquer un peu la vie: la nouvelle adresse est  www.notrechicplanete.wordpress.com.

L’allure du blogue n’a pas tellement changé; si vous étiez un habitué, vous devriez vous y retrouver.  Tous les articles et commentaires existants ont été transférés ici.

Alors modifiez vos favoris  ! La redirection automatique prendra fin le 3 mai prochain.

Aux abonnés de Chic Planète

Vous avez reçu un courriel pour  modifier vos informations. Vous devez vous réabonner sur ce site pour continuer de recevoir des avis chaque fois qu’un article est publié. L’ancienne base (Feedburner) a été détruite.

J’annonce donc officiellement la fin d’un monde pour le début mai 2012. 😉

Publicités

Impression

Il y a des moments où je cesse de rêver, comme si la décadence hurlante avait raison de moi. J’ai l’impression qu’à ce moment je me réveille, et que je vois, hélas, la réalité d’un monde terrifié en chute libre.

Je suis immobile et ça dévale tout autour. La vitesse à laquelle s’écroule le monde est exponentielle. Ne lui reste plus qu’un espoir; celui d’enfin toucher le fond et de se fracasser.

Le vertige est pareil à celui d’une chute, mais par ce paysage qui défile et qui tombe, c’est vers le haut que je dégringole. Pourtant, je suis bien immobile. Je le sais.

Mais je vois les autres, ceux qui sont entraînés et qui glissent dans le gouffre. Il en pleut autour de moi, comme autant de larmes d’injustice, de colère et de dégoût.

Ils glissent parce qu’ils ne savent pas qu’ils sont endormis. Paradoxe du rêve et de la réalité; je préfère croire que c’est eux qui dorment et que je suis dans la lucidité.

Être humain

« Qu’est-ce que devenir un membre à part entière de l’espèce humaine ? Tout dépend de la réponse à cette question.

S’il suffit de devenir un producteur-consommateur inséré dans une société au sein de laquelle chacun joue le rôle qui lui est attribué sans trop se faire remarquer, alors le concept même de liberté est dépourvu de sens. Il suffit de fournir à chaque individu les informations nécessaires pour ce rôle. Sa vision est étroitement limitée par les oeillères de l’ignorance, et il trace son sillon sans état d’âme. C’est l’idéal décrit par Aldous Huxley pour les « epsilons » contents de l’être, c’est l’idéal aussi des armées qui fondent leur force sur la discipline la plus aveugle possible.

Mais une autre réponse peut être préférée. Appartenir à l’espèce humaine, c’est être dépositaire du trésor de questions, de réponses, d’angoisses, de projets peu à peu accumulés par ceux qui nous ont précédés. C’est participer au cheminement de la communauté humaine vers une structure permettant à chacun de « se savoir beau dans le regard des autres ». L’objectif de toute communauté est alors de faciliter cette construction de chacun par lui-même grâce aux autres. Cet objectif est avant tout celui du système éducatif. Chaque élève a droit aux apports de savoir et de réflexion qui l’aideront dans ce qui est la tâche de toute une vie: devenir celui que l’on choisit d’être.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :