Occupy Wall Street, ensuite le monde

Aujourd’hui 15 octobre, c’est la « journée officielle » où les peuples du monde se lèvent, à l’invitation du site 15october.net. Dans 951 villes (82 pays) les gens sont invités à se rassembler et à descendre pacifiquement dans les rues pour réclamer leurs droits et exiger une vraie démocratie.

Le mouvement contre la dérive du capitalisme gagne Montréal et d’autres villes du Canada. Chez-moi, à Québec, c’est à place D’Youville qu’ont décidé de se rassembler les manifestants depuis le 5 octobre. Il n’y aura pas d’occupation 24/24 comme à New-York, mais plutôt un rassemblement tous les samedis, tant que le mouvement durera. (source)

De l’aveu même des organisateurs, il n’y a pas de leader à ce mouvement et chacun y participe selon ses propres convictions. Le leitmotiv de ces manifestations c’est la dénonciation de la domination des personnes les plus riches de la planète (1%) sur les gens du peuple (99%).

Il fait un temps de chien aujourd’hui à Québec. On verra si la pluie refroidira les ardeurs des opprimés. OK…il y a un peu de cynisme et de dérision dans cette phrase. C’est que voyez-vous, je ne suis pas certaine que tous ceux qui se lèvent contre la Bête sont conscients qu’ils le font avec les moyens qu’elle leur fournit. Ce mouvement serait-il possible sans les Facebook, Microsoft et cie ? Non, bien sûr.

Et tous ces gens qui en ont ras-le-bol, savent-ils réellement de quoi ils en ont assez ? Savent-ils réellement ce qu’ils perdront si le système s’écroule ? On répète comme un mantra la fameuse phrase du 1%…mais nous sommes le 1% de quelqu’un d’autre. Le site antagoniste.net fait une démonstration qui peut faire réfléchir au sujet de la redistribution des richesses:

Je le cite: « Plus l’indice de liberté économique augmente, plus le niveau de vie s’améliore. »

Ça signifie que si vous voulez avoir les moyens de vous payer un téléphone intelligent pour connaître la date de la prochaine révolution, vous devrez accepter que des « Big Shot » se remplissent les poches librement. Je vous invite à consulter cet article qui développe cette pensée, chiffres à l’appui.

Si une manifestation de cette ampleur souligne le sentiment d’injustice que nous ressentons, sommes-nous prêts à laisser tomber notre confort pour rétablir l’équilibre mondial ?

Non, ce mouvement populaire sans leader apparent ni revendication précise ne changera pas le monde demain matin. Il s’agit plus d’un symptôme que d’un remède. Au mieux, il aura le mérite de réveiller ceux qui ne savaient pas encore que nous glissons collectivement vers le gouffre. Ces manifestations sont perçues comme une mouche à merde qui vole autour d’un steak par les Élites. C’est agaçant, mais ça ne leur fait pas mal ni ne les incitera à partager davantage. Non…ça n’est pas ce qui changera le monde. La solution n’est pas entre « leurs » mains et revendiquer ne sert à rien. Mais c’est sans doute la première étape d’un éveil de masse.

Et puis, il y a ces rumeurs qui veulent que les manif aient été initiées par la CIA… Cherchez si ça vous intéresse. Moi, je ne fais pas dans le roman d’espionnage. Mais pendant qu’on a les pieds dans la rue, on ne regarde pas ce qui se passe avec l’Iran…je glisse l’idée, en passant comme ça.

Mais mais mais… je ne vous laisserai pas sans une note d’espoir, chers lecteurs. Il y a des esprits qui cogitent et des solutions qui éclosent. Aujourd’hui, en avant-première au festival du Nouveau Cinéma de Montréal sera présenté le documentaire d’Hugo Latulippe République, un abécédaire populaire qui présente les idées de 50 penseurs pour un nouveau monde . J’ai hâte qu’il arrive à Québec, ce film. Aujourd’hui, tiens, je serais bien allé voir ça plutôt que d’exposer ma carcasse à la pluie froide et aux sympathiques contrôles policiers.

Vive le 15 octobre. Vive la révolution (pour ma part, ça se passe ici, sur mon ordi portable que j’ai acheté d’une méchante corporation 😉  ).

http://15october.net/fr/

Publicités

Publié le 15 octobre 2011, dans Société, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Le caractère « spontané » de ce(s) mouvement(s) est de plus en plus remis en cause par un nombre croissant d’observateurs. On peut en effet légitimement se demander QUI est derrière tout ceci en regard des récents évènements mondiaux. On sait, par exemple, que le mouvement « peace & love des années 60/70 a été très vite récupéré -voire même « facilité »- par des officines dépendant directement de l’état US. Au moins un parti politique français pose la question, arguments à l’appui :
    http://www.u-p-r.fr/actualite-facebook/manipulations-et-recuperation-qui-est-vraiment-derriere-les-%C2%AB-indignes-%C2%BB

    • Chic Planète

      Voilà donc où mène l’indignation: à la haine et à la ségrégation.

      Bon, vous me lancez, Ampipeline.

      Actuellement, c’est un peu la folie pour moi professionnellement. Je n’ai pas beaucoup de temps pour mon blogue, la réflexion et la recherche qu’il implique. Toutefois, alors qu’on lit partout marasme économique, mes affaires connaissent un essor – attendu et planifié mais surprenant à cette époque. J’en discutais hier avec un homme d’affaires influent de ma région, nous somme à créer des projets qui combleront des vides, dans un esprit où les êtres humains font partie de l’équation. Et je crois que plutôt que de s’indigner il faut mobilier nos forces et nos talents pour le créer ce monde meilleur. L’indignation ne doit être qu’un déclancheur vers l’action, le temps d’une étincelle, non pas devenir un leitmotiv à long terme et un mode de vie. Sinon, ça dégénère, ça polarise.

      Aujourd’hui, les banquiers, demain par extension, tous ceux qui portent une cravate donc les gens d’affaires en général: tous des pourris. Ben c’est pas vrai ! Le monde change aussi (surtout) par les entrepreneurs. Et je connais (très bien 😉 ) un banquier qui partage ces valeurs humaines, et qui encadre ses clients dans cette voie et choisit les projets qu’il finance avec cet esprit. Et ses affaires à lui aussi sont florissantes, malgré l’air du temps.

      Perso, cette attitude me sert très bien pour le moment, et ça finira bien par servir la société par ricochet. La vraie révolution se passe là à mon avis. On verra bien…

      Je crois que j’en ai marre des indignés qui ne foutent rien d’autre que de chialer. Ouais, ça m’énerve.

      J’ai l’impression que par ce commentaire je marque l’épilogue de mon blogue 😉 Quoi qu’il en soit, c’est mon esprit du moment. Sans aucun doute, les réflexions que je fais ici me permettent d’exporter une philosophie ailleurs que sur le Web, dans la « vraie vie ». Les valeurs que je paufine ici transparaissent dans celles que je véhicule en tant qu’entrepreneure. Et juste pour ça, ça vaut le coup.

      Dommage, c’est pas tout le monde qui réfléchit, et ça finit par créer des mouvements vides de sens qui dénoncent le mépris par le mépris.

  2. Moi aussi « j’en ai marre des indignés qui ne foutent rien d’autre que de chialer » !! Avant de vouloir changer le monde, beaucoup devraient commencer à changer eux-même.
    Je vous souhaite toute la réussite possible dans vos affaires et ne peut que constater, avec vous, que le terme « valeurs » recouvre énormément de sens différents parmi nos contemporains !
    P.S. Entre nous, le monde virtuel n’est qu’une auberge espagnole : les internautes, dans leur grande majorité, ne cherchent pas à échanger ; ils cherchent juste à flatter leur égo, bien à l’abri derrière leur clavier…
    Amicalement,

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :