Les nuages obéissent-ils aux étoiles ?

La découverte du physicien danois Henrik Svensmark dessinera-t-elle un sombre nuage au-dessus du dogme du réchauffement planétaire anthropique (causé par l’activité humaine). Lui, les nuages, il en connaît un rayon…cosmique, dira-t-on.

Que le climat global se modifie est un fait. Que le CO2 soit un des gaz à effet de serre est un autre fait. Mais que le C02 produit par l’homme soit l’unique cause des modifications au climat terrestre, ça c’est moins certain.

La théorie de Svensmark peut se résumer comme suit:

Au lieu de considérer les nuages comme étant le résultat du climat terrestre, il faut inverser le raisonnement et voir le climat comme le résultat des changements dans la couverture nuageuse. »

Mais comment ces changements dans la couverture nuageuse se produisent-ils, selon Svensmark ?

Chaque fois qu’une étoile meurt dans l’univers, elle devient supernova et l’explosion propulse des rayons cosmiques. Ces particules atomiques, chargées d’une formidable énergie, bombardent la Terre (et tout ce qui se trouve sur leur chemin). Notre Soleil, avec son champ magnétique, nous protège de ces rayons cosmiques. Selon sa force, il contrôle le nombre de ces rayons qui atteindront l’atmosphère terrestre. Lorsque l’activité solaire est à son maximum (plus de taches solaires),  le champ magnétique solaire est puissant et agit comme un bouclier.  Alors moins de rayons cosmiques pénètrent l’atmosphère terrestre. Par conséquent,  moins de nuages se forment et les rayons solaires nous atteignent plus directement, sans obstacle, causant un réchauffement.

Le rapport entre les étoiles et les nuages ?

Quand les rayons cosmiques d’une supernova entrent dans l’atmosphère, ils produisent des ions. Ces charges aident à former les aérosols, ces particules en suspension qui servent de « graines » pour semer des nuages.

Voilà pour la théorie. Mais en pratique, cela demande à être démontré. Dans le film que je vous présente plus bas,  qui date de 2007,  on parle d’expériences à être menées. La bonne nouvelle, c’est que ces expériences sont  actuellement en cours au CERN, et un premier communiqué  quant aux résultats vient d’être publié (il y a cinq jours).

Les résultats de l’expérience CLOUD montrent que les vapeurs présentes à l’état de traces auxquelles ont attribuait jusqu’ici la formation des aérosols dans la basse atmosphère ne peuvent expliquer qu’un très faible pourcentage de la production des aérosols atmosphériques observés. Ces résultats révèlent aussi que l’ionisation par les rayons cosmiques favorise considérablement la formation d’aérosols. Ce type de mesures de précision est important pour avoir une compréhension quantitative de la formation des nuages et contribuera à mieux définir les effets des nuages dans les modèles climatiques.

Crédit image: CERN http://cdsweb.cern.ch/record/1375156 Cliquez pour agrandir.

Le secret des nuages

Le film signé Lars Oxfeldt Mortensen que je vous présente plus bas démontre cette théorie en détails. Mais ce qui m’a le plus intéressée, c’est le récit des mésaventures d’un chercheur qui trouve des réponses à contrecourant des intérêts politiques et économiques contemporains. En imputant le réchauffement climatique aux variations d’activité solaire plutôt qu’à l’activité humaine, Svensmark dérange toute une industrie où le dogme vert culpabilisant  génère une économie florissante. Un exemple éloquent:

Al Gore serait en passe de devenir le premier milliardaire du carbone ! C’est la presse anglo-saxone — dans un article paru dans The Telegraph — qui nous apprend comment ce Grand-prêtre de l’environnementalisme  a très habilement exploité l’hystérie climatique qu’il a lui-même créé, pour s’enrichir copieusement via des placements judicieux dans des entreprises qui bénéficient, ou vont bénéficier, de la législation du cap-and-trade: la bourse américaine du carbone.

– Paru en 2009 http://www.lepost.fr/article/2009/11/07/1779585_al-gore-en-passe-de-devenir-le-premier-carbone-milliardaire.html

Le film Le secret des nuages, c’est aussi la description de notre interaction avec l’univers, la conscience d’influences que nous ne soupçonnions pas auparavant et qui dépassent largement notre spectre d’intervention ou notre courte durée humaine.  Nous faisons partie d’un écosystème galactique, qui vit selon ses propres cycles.  Svensmark en aura eu l’intuition et le CERN le démontre actuellement grâce à l’expérience CLOUD.

http://www.dailymotion.com/embed/video/xcteyl
1-5 le secret des nuages par grandeetoile

2-5 le secret des nuages

3-5 le secret des nuages

4-5 le secret des nuages

5-5 le secret des nuages

Publicités

Publié le 30 août 2011, dans Climat, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. En 2004, Michael Crichton a écrit un excellent roman décrivant les « manipulateurs climatiques » : Etat d’urgence. Je soupçonne fortement Al Gore de l’avoir lu et… appliqué !
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_d%27urgence_(roman)

    Amicalement

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :