Transformer le plastique en pétrole

Quand on observe le portrait global du monde à travers les informations qui nous sont servies, on se demande comment on pourra bien s’en sortir tellement nous sommes dans le pétrin. Pourtant, il suffit de regarder un peu en dehors du « mainstream » pour voir que des solutions innovatrices existent. Qu’elles ne soient pas mises en marché, diffusées, promues, c’est peut-être  une question d’intérêts; les intérêts des oligarques ? Je ne m’engagerai pas sur ce sujet aujourd’hui, ça me mettrait de mauvaise humeur. Et puis, on n’a qu’à la faire nous-même la promotion !  😉

Changer le monde

Parlons donc d’inventivité, de créativité et d’intelligence. De belles innovations permettraient de changer le monde dans lequel nous vivons. Le procédé que je vous présente aujourd’hui pourrait régler plusieurs problèmes à la fois. Rêvons:

– diminution drastique des déchets de plastique, un grand nettoyage ;
– diminution des émissions de CO2 ;
– réduction du nombre de  puits de pétrole et de plateformes pétrolières nécessaires et des risques qu’ils comportent ;
– économie des réserves dans les gisements pétroliers ;
– démocratisation de la ressource, coût  du pétrole presque nul (Ah ! Là je vois où ça bloque.).

On parle abondamment de gaz de shiste et de sables bitumineux, et de tous les problèmes environnementaux qu’ils soulèvent. On nous vend l’idée qu’il n’y a pas d’autre alternative, que nos besoins énergétiques s’accroissent de façon exponentielle et qu’il faut y remédier ( quitte à sacrifier l’environnement de quelques milliers d’ individus).

Mais si on plaçait dans l’équation toutes les nouvelles technologies, qu’on les développait, les rendait accessibles ? Aurait-on encore besoin d’exploiter ces ressources au détriment des humains ? Bien sûr, les sociétés qui investissent et qui exploitent les ressources naturelles comme le pétrole et les gaz fournissent des emplois et contribuent au développement de la société. Mais à quel prix ?

La Blest Machine

Cette invention géniale, c’est Akinori Ito, de la société japonaise Blest, qui l’a développée. Transformer 1 kg de plastique en 1 litre de pétrole, ça n’est pas de la magie.  Cette vidéo nous présente l’appareil, son fonctionnement simplissime et la vision de l’inventeur.

Lien direct vers la vidéo: http://youtu.be/R-Lg_kvLaAM. Vous trouverez la traduction française un peu plus bas dans l’article.

En complément, je vous donne le lien d’un excellent article sur le sujet (en anglais) : United Nations University.

Bien entendu, la meilleure pratique serait de modifier nos comportements de consommation, en faisant des choix en fonction des emballages des produits qu’on achète: réduire à la source. Mais, on a déjà tellement de rattrapage à faire.

Traduction de la vidéo :

Quand j’étais enfant, j’aimais jouer dans la nature.

Je ne me faisais aucun souci avec l’environnement.

Mais depuis que je suis venu ici et que j’ai eu mes enfants,

les endroits où j’avais l’habitude de jouer ont disparu.

Alors, j’ai voulu faire quelque chose pour remédier à la situation.

À partir de 2000, on a entendu parler du réchauffement planétaire.

De plus, au Japon, nous avions peu d’espace pour disposer des déchets.

Ailleurs dans le monde, il y a peu d’espace pour disposer des déchets.

Et les effets des rebuts peuvent être très néfastes.

Alors en utilisant la technologie japonaise, nous avons pensé que nous pourrions retransformer le plastique en pétrole.

Le plastique est composé de pétrole alors ça n’est probablement pas très compliqué de le retransformer en matière première.

C’est de cette façon que nous avons commencé.

Ceci est l’appareil de conversion en pétrole.

Je viens de retirer le couvercle.

Nous mettons le plastique dedans.

Ceci est le plastique qui fera le pétrole.

Un aspect intéressant de cette petite machine c’est que vous n’avez pas à déchiqueter les déchets.

Vous pouvez les mettre dedans juste comme ça.

C’est facile de comprendre que ça se transformera en pétrole.

Je vais mettre l’appareil en marche.

La température va se mettre à augmenter.

Le plastique se mettra à fondre et deviendra liquide.

Après que le liquide commence à bouillir, le gaz passe à travers ceci.

Et entre ici.

C’est de l’eau du robinet.

L’eau refroidit le gaz

et change le gaz en pétrole.

Le pétrole peut brûler tel quel.

Vous pouvez ensuite le traiter pour faire de la gazoline, du diesel ou du kérosène.

Si vous séparez le pétrole, vous pouvez l’utiliser pour une auto, une moto, une génératrice, une bouilloire et un poêle.

Vous pouvez l’utiliser comme du pétrole normal.

Avec 1 kg de plastique, vous pouvez produire à peu près 1 litre de pétrole.

Si vous brûlez 1 kg de plastique, ça génère 3 kg de CO2.

En utilisant de l’électricité et de la chaleur, nous pouvons le retransformer en pétrole

et réduire les émissions de CO2 d’environs 80 %.

Même dans les pays en voie de développement, les déchets sont éparpillés par des gens indifférents.

Dans les pays en voie de développement, même s’ils s’en soucient, ils ne savent pas comment faire

alors j’apporte l’appareil là-bas et je leur enseigne.

C’est le seul appareil qui peut être transporté en avion.

Nous l’apportons en Afrique ou aux Philippines, ou aux Iles Marshall.

Et avec les enfants sur place, nous ramassons les déchets et fabriquons du pétrole.

Les gens commencent à voir que ça n’est pas des déchets,

ces rebuts de plastique, les bouchons de bouteille,

les contenants pour le lunch

c’est du pétrole.

Alors quand un enfant peut comprendre cela,

nous faisons un bon nettoyage.

Les gens ne savent pas que ces déchets sont du pétrole,

c’est pourquoi ils les jettent.

S’ils savaient que ça peut devenir du pétrole, ils les ramasseraient.

Ceci est un gisement de pétrole !

Un gisement de pétrole en plastique.

Au Japon, nous utilisons le pétrole qui voyage sur de grandes distances

à partir de l’Iraq, l’Iran et l’Arabie Saoudite.

Il est purifié à la raffinerie et livré par des camions citernes

et nous devons aller l’acheter à la station de services.

L’empreinte de carbone est vraiment élevée.

Si nous retransformions notre plastique en pétrole,

notre émission de CO2 serait grandement inférieure.

Si le monde entier commençait à faire cela,

la quantité de CO2 décroîtrait beaucoup.

Tout un gaspillage, hein ?

Ceci est un trésor.

Publicités

Publié le 25 mai 2011, dans Consommation, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 12 Commentaires.

  1. je viens de connaitre votre site ,en publiant un de vos articles au sujet de la comete élénin… sur mon autre blog »la fin des secrets et des mensonges » et vous est placé dans mé liens également….!
    toute mé félicitations et encouragement…!

    au sujet de la conversion plastique /petrole….c’est une femme en inde qui avait trouver une formule chimique pouvant provoquer l’inversion….il y a une dizained’années…et on en a plus jamais entendu parlé…! lui a t on voler le projet ? ou acheter son silence ?

    • Chic Planète

      Bonjour Stephane,

      Au sujet de cette femme en Inde, je ne savais pas. Si c’est bien le cas, c’est malheureusement l’histoire répétée de nombreux inventeurs géniaux…qui ne disposent pas des moyens techniques ni d’une bonne connaissances du monde des affaires pour arriver à protéger leur idée et à faire du profit avec.

      Il arrive également que des procédés soient trouvés simultanément par plusieurs chercheurs, comme une congruence du savoir disponible à un moment donné, en conjoncture avec un problème dans l’air du temps, qui mène à un assemblage spécifique pour régler ce problème. C’est peut-être ce qui est arrivé ? Ça aussi, ça ne serait pas unique dans l’histoire.

      Tu as des références au sujet de cette dame ?

      Et merci pour la reprise de mon billet sur Elenin, ainsi que pour les encouragements ! Je ne sais pas si tu avais vu mon billet vous remerciant 🙂 J’ai aussi placé ton site en blogroll.

  2. René GAUTRON

    A propos de transformer le plastique en pétrole.
    Il existe de nombreuses variétés de plastique parmis les plus importantes, compte tenu des tonnages, on trouve les polyoléfines et les chlorures de polyvinyle.
    Les polyoléfines sont des hydrocarbures de fort poids moléculaires, avec un peu d’astuce, il est clair qu’elles sont transformables sans trop de perte en pétrole (hydrocarbures de poids moléculaires faibles à moyen)
    Les chlorures de polyvinyles PVC sont composés de carbone, d’hydrogène et de chlore. La transformation en pétrole nécessite d’enlever le chlore. Or les PVC contiennent environ 56 % d’acide chlorhydrique pur donc impossible d’en transformer 1 kg en 1 kg de pétrole.
    Pour les autres matières plastiques qui contiennent en plus du carbone et de l’hydrogène on trouve de l’azote, de l’oxygène,c’est un peu comparable au PVC.

    A l’heure actuelle, bien « des personnes » (qui écrivent et qui parlent), oublient de contrôler soigneusement leurs sources d’informations.

    Energy Pr hr des Universités

    • Chic Planète

      Bonjour M. Gautron et merci pour ces judicieuses informations qui nous en apprennent un peu plus sur le sujet. Sachez que j’apprécie les nuances.

      Toutefois, si je lis bien le sous-entendu à la fin de votre message, je m’empresse de préciser que mon intention avec ce billet n’est pas de faire un exposé sur la chimie des plastiques, à laquelle je ne connais rien, mais bien de relayer une information et d’y apposer ma propre vision, qui se veut globale. Les seules sources pour cet article sont la vidéo tournée avec l’inventeur de la Blest machine, M. Ito (de qui je ne fais que rapporter textuellement les paroles), ainsi que l’article de l’United Nations University. Je ne vois pas en quoi la crédibilité de ces sources pourrait être critiquée. Quant à ma vision, elle est bien personnelle; ceci est un blogue personnel et ne prétend pas être autre chose.

      Cordialement.

  3. Bonjour,
    Cette machine m’intéresse fortement. J’aimerais créer une micro-entreprise : avec une carriole tirée par un cheval, je veux débarasser gratuitement les bas-côtés des routes de mon département. En effet, je constate que beaucoup de généreux donateurs, ne disposant pas de poubelle auto-embarquée, déversent à flots continus force canettes aluminium, bouteilles de plastique et de verre, papiers gras et autres trésors inestimables dans les fossés ! Merci à eux de tout coeur. Où puis-je acheter cette machine ? Vite !

    • Bonjour Avanzata,

      Vos intentions sont louables si elles sont motivées par amélioration de l’environnement. Si toutefois ces intentions étaient de vivre de cette collecte, puis d’en faire du profit grâce à la machine, j’ignore si le modèle de micro-entreprise que vous présentez avec jolie poésie serait rentable…en fait, je doute très fort qu’il le soit. 🙂

      À ce que j’ai pu trouver, sans trop chercher (l’info est dans l’article en nanglais que je cite plus haut), la machine se vend directement chez Blest, à 12 700.00 US$ plus taxes – et livraison du Japon, j’imagine. Rajoutez l’achat du cheval et de la carriole dans les immobilisations, puis l’entretien alimentaire et vétérinaire de votre attelage, vous constaterez que vous aurez besoin d’un solide réseau de distribution pour écouler votre production finale…et pour soutenir ce réseau, les bas-côtés de la route risquent de ne pas vous fournir suffisamment de matière première. Vaudrait mieux signer une entente avec votre gestionnaire des déchets/recyclage local…et ça aussi ça se paye.

      Bon, en 3 lignes, je vous démolis le buccolisme et j’en suis désolée. Mais ne m’écoutez pas et surtout, continuez de rêver. 😉 Et si vous arriviez à me faire mentir, je serais ravie de propager votre histoire de succès.

  4. Bonjour Chic Planète DansonsDessus,

    Merci de votre réponse, je me doutais bien que je rêvais un peu fort…C’était seulement un modeste petit coup de gueule contre les « indélicats » (remarquez comme je suis poli) qui se soulagent dans la nature, c’est tout. Honte à eux. Une canette alu, on doit extraire le métal, le transformer, l’acheminer, le vendre,( çà fait marcher le commerce tout çà) au bout du compte la canette on la vide en une minute ou quelques secondes, selon le degré de gloutonnerie ou la soif, on la jette en une demi-seconde et elle mettra 500 ans pour se décomposer, le plastique c’est plus long.
    Burps, un joli rot de contentement et allez hop, dehors, surtout pas salir la béhème ou le beau 4X4…On retrouve un tas de saletés de tioutes sorte dans la nature, les bois, les champs cultivés (DANS LA NOURRITURE DONC !)
    Voilà. Je ne suis simplement pas d’accord avec çà. sous d’autres cieux moins cléments, des enfants de quatre ans passent leurs journées pour trier les déchets, au lieu d’aller à l’école.
    Là j’enrage, alors je m’arrêterai là.
    C’est une grave question d’éducation, de manque de savoir-vivre, mais çà, çà ne s’apprend pas à l’école.

    Ecologiquement vôtre…

    • Je salue votre politesse, Avanzata.

      Z’avez vu la jolie photo à la fin de l’article, représentant une des îles de plastique dans l’océan ?

      Mille images valent un million de mots:

      Beaucoup, beaucoup d’éducation à faire et de temps à rattrapper…

  5. Je savais çà déjà. D’ailleurs, l’émission « le dessous des cartes » l’a encore montré sur Arte récemment. Quand va-t- « ON » le passer en boucle tous les soirs aux 20 heures de tous les JT (comme par exemple on le fait quand des journalistes se font enlever), le matraquer jusqu’à la nausée, à quand une réelle prise de conscience, au lieu des affligeantes émissions de jeux à la con de TF1 et compagnie…Mais Arte çà doit être 1 % de taux d’audience, à peine, on croit rêver !
    Mais chuuuut, surtout pas choquer « le con-sommateur » n’est-ce pas ?

    « il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir » (évangile je sais plus lequel, je suis un gros mécréant)

    Surtout qu’avec une vraie volonté politique, on pourrait sûrement nettoyer tout çà, techniquement. Non, à la place, on prépare les voyages sur Mars, on fabrique des armes pour faire du business avec les dictateurs, pour ensuite aller leur casser la gueule, et des pays comme le Niger sont archi-pollués pourris pour la négligence et à l’avidité des rois du pétrole (Shell toujours pas condamné pour le désastre du delta du Niger) etc, etc, etc… Vous savez tout çà.

    Je vais vous dire une chose, peut-être insignifiante, mais c’est représentatif de la mentalité radicalement différente entre les cultures: au Luxembourg (où je me rend tous les jours pour mon travail) on voit des affiches de trois mètres sur deux le long des routes qui vous mettent le nez dans votre caca tous les kilomètres. Résultat, les fossés sont généralement propres, et quand ils sont sales, c’est toujours les déchets des frontaliers français le long de la frontière.On sait tout de suite ce que mangent, boivent et fument ces gorets. Les employés municipaux nettoient inlassablement, qu’il vente, pleuve, neige, mais si la police vous voit jeter quelque chose par la portière, laissez-moi vous dire que l’amende est salée, et la-bàs la maréchaussée ne rigole pas avec çà. en France tout le monde s’en fout, on attend que çà se décompose tout seul.
    Excusez-moi d’être long, mais il y a tant de choses à dire, à expliquer…

    Mal barrés, nous sommes. Merci à vous et longue vie à votre blog, c’est une lueur d’espoir de vrai changement. Bravo.

    • Merci, je ne connaissais pas « le dessous des cartes », ça ne passe pas sur TV5, je crois…

      Voici le lien vers l’épisode en question (je suppose) mais le chargement ne se fait pas pour le moment, le site Arte affiche une erreur.
      http://videos.arte.tv/fr/videos/le_dessous_des_cartes-4291506.html

      À la place, émission semblable:
      http://videos.arte.tv/fr/videos/mer_de_plastique-3724040.html

      On y apprend entre autre que les micro-particules de plastique dont les océans sont gorgés sont IMPOSSIBLES à éliminer. Et on ne connaît pas les conséquences à long terme. Boff, probablement qu’à force de se nourir de poissons en plastique, on finira tous par ressembler à ça:

      Mal barrés, vous dites ?

      Ma nano contribution à l’éducation en tous cas. Je me sens vraiment comme un grain de sable dans le vaste désert, vous savez. Mais merci pour le bravo.

  6. J’ai traduit et sous-titré en FRANÇAIS la vidéo de la machine convertissant le plastique en pétrole. Elle est visible ici :
    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=7141

    Si vous le souhaitez, vous pouvez remplacer votre vidéo Dailymotion ou YouTube par mon lecteur, et présenter ainsi la version française de la vidéo à vos visiteurs (Utilisez le bouton [Code HTML] pour en récupérer le code HTML à insérer dans votre page).

  7. cheick abdoul kadry doucoure

    Cette machine m interresse vraiment je voudrais connaitre le prix ,l addresse de l usine ,le pays ,ainsi que l envoi .Merci de partager votre connaissance avec nous .

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :