L’humanité en crise: un sens à l’Apocalypse

Lui, je l’aime ! Dans cette émission, Jacques Languirand parle d’un numéro du magazine Science & Avenir, paru en 2009. On y relate les principales théories menaçantes pour notre humanité.

Voici les sept scénarios apocalyptiques énoncés:

1- Alignement galactique fatal 21-12-2012 (5:36)

2- Transit perturbateur de Vénus 06-06-2012 (7:20)

3- Collision avec un astéroïde géant en 2012 (8:07)

4- Terre explusée de son orbite (9:10)

5- Soleil en surchauffe (9:34)

6- Inversement des pôles (10:08)

7- Menace de la planète fantôme – Nibiru (10:58)

(entre parenthèses, minutage de l’extrait)

Cliquez sur l'image ci-haut pour écouter l'émission sur le site de Radio-Canada.

À ces sept perspectives peu encourageantes se greffent une multitude de prophéties et prédictions d’oracles, de pseudo-scientifiques, de vrais scientifiques, de webbot, de gourous et preachers tous genres. On parle de Sauveurs: spirituels ou venus de l’espace. Et chacun y va de sa propre théorie.
 
 
 
 
 
 

On entend partout: « il serait temps que ça change ! » . Oui, nous sommes en crise. Et c’est annonciateur de grands changements.

 

Si la destruction de l’humanité redevient un thème à la mode, c’est qu’il y a une panne d’espérance et une profonde quête de sens. Pourquoi remettre à la mode le thème de la fin du monde ? Parce qu’il faut ce malheur suprême pour que puisse s’affirmer la solidarité entre les humains. C’est paradoxalement dans l’auto-destruction que peut s’exprimer une chaleur humaine au sein d’un monde d’égoïstes. La force du discours « nous allons tous mourir », c’est qu’il touche l’humanité et chaque individu singulier ».

– Dominique Lecours, philosophe

Bien sûr, notre planète est en sursis. Comme nous le sommes tous, à titre individuel. L’histoire de l’univers est jalonnée de naissances et de morts, dans un cycle qui semble infini. L’humanité n’est pas à l’abri d’une extinction. Mais…voulons-nous réellement savoir la date de notre fin ? Je ne crois pas qu’actuellement nous cherchions à connaître cette date. Ce que nous voulons, c’est « que ça change », parce que la situation de notre monde nous semble intolérable.

Mais qu’est-ce qui provoquera ce changement ? Quelque chose d’extérieur à nous ? Ou bien devons-nous chacun, dans un premier temps et en notre âme et conscience, opérer les changements pour réussir à survivre à cet environnement intolérable ?

Nous ne pouvons rien contre les menaces naturelles de toutes sortes. Et si on regarde un peu autour, on ne peut que constater leur recrudescence. Puis il y a les menaces bien humaines: conflits, nucléaire, nouvelles technologies dont nous ne maîtrisons pas les conséquences, corpo-crassie, etc.

Notre seul espoir réside dans la façon dont nous percevons ces changements. Notre pouvoir, lui, se situe dans les actions concrètes que nous poserons…j’utilise la conjugaison au futur, mais c’est dès maintenant qu’il faut agir. Time is running.

Quelles attitudes, quelles actions sont à privilégier pour traverser cette crise humaine ? Y croyez-vous, à ces jours meilleurs ? Et comment se traduiront-ils ?

Publicités

Publié le 20 mai 2011, dans Fin du monde, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 11 Commentaires.

  1. Et de huit : Yellowstone…

    Oui c’est insupportable (invivable?), alors quand il n’y a plus rien à perdre (le Survival ne sera pas pour moi), peut-être qu’alors tout devient possible…
    C’est pourquoi je lève les yeux vers le ciel, mais il ne faut pas m’en vouloir, c’est ma nature.

    • Chic Planète

      Salut Airik,

      Comme on se retrouve 😉 . Bienvenue chez moi.

      Le risque zéro n’existe pas et n’a jamais existé. La nature est à la fois notre maison et le cataclysme qui la menace. Chaque région souffre de ses propres lacunes. Et nulle part nous ne sommes à l’abri de la mort, même enfermés dans un bunker.

      Tu dis « quand il n’y a plus rien à perdre peut-être qu’alors tout devient possible », et c’est justement le coeur du problème actuel, à mon avis. N’avons-nous pas beaucoup à perdre, chacun individuellement, et au sens large comme sociétés ?

      Je ne crois pas que dans les pays où règnent actuellement guerres et famine on se pose tellement de questions sur la fin du monde, entassés dans les camps de réfugiés. Eux, ils y sont confrontés chaque jour à cette fin du monde, certains avec beaucoup de résilience; il n’ont justement plus grand chose à perdre. Pourtant, la vie continue.

      Quelles seraient les conséquences d’une catastrophe (on peut référer au Japon) sur notre propre existence ?
      – perdre tout le matériel que nous avons accumulé durant notre vie, et le confort qui va avec ?
      – perdre la santé ?
      – perdre des êtres chers ?
      – perdre la vie ?

      On a peur de perdre tellement de choses sans lesquelles on a l’impression que la vie devrait s’arrêter, parce que trop insupportable sans elles. Pourtant, ces pertes, ces deuils, on les vit chaque jour, partout dans le monde, et la vie continue quand même. Il y a quelque chose de magnifique et une grande force là-dedans, non ?

      Et puis si on meurt tous en même temps, les complexes funéraires ne feront même pas faillite. À mon avis, c’est l’industrie la plus safe qui soit. 🙂

  2. – Je ne crois pas que dans les pays où règnent actuellement guerres et famine on se pose tellement de questions sur la fin du monde, entassés dans les camps de réfugiés.

    C’est « ça » qui m’est « insupportable ».
    Pas autre chose…

    Salutations.

    • Chic Planète

      Enfin, moi je disais ça en général. Mais je comprends tout-à-fait ce sentiment de ras-le-bol face à la misère trop endémique. Personne ne devrait souffrir dans le meilleur des mondes. Ce qui est plus insupportable encore, c’est que tous ces gens souffrent à cause d’inégalités entretenues…oui, même par moi. Et c’est sans doute ça, qui est réellement insupportable en fin de compte. Cette misère me touche parce qu’elle est un miroir.

      Dans les camps de réfugiés, il ya des gens qui chantent aussi.

  3. Bien sûr, je suis moi aussi co-responsable du malheur des autres et ce que j’ai dit (pour corriger le tir) peut paraître bien puéril, et probablement l’est en fin de compte.

    Je l’ai dit, ma nature profonde n’est pas guidée par la raison mais par « l’intelligence du Coeur » qui a ses raisons que la raison ignore. On appelle ça « l’empathie » et ça ne s’arrange pas avec l’âge…

    Qui puis-je donc, je ne peux aller contre ma nature.

    De plus j’estime avoir fait et faire encore un travail sur moi-même, qui me permet de peser mon affirmation et d’éviter certains écueils.

    Je vis aujourd’hui dans un pays qui s’appelle la France (plus pour très longtemps j’espère), pays désormais gangrené par la Haine (tu le sais très bien), haine à laquelle je m’efforce de résister (et dont je suis aussi et d’abord l’objet pour partie) et je remercie chaque jour le Seigneur de n’avoir pas de gosses, car je vois mal comment on peut élever des enfants dans cet environnement.

    Mon meilleur ami d’enfance est Libyen et je ne sais s’il est encore en vie à l’heure où je te parle.

    J’ai des comptes à régler avec Moi-même, avec la Famille, avec la Nation, et en dernière analyse avec le Monde…
    J’ai des revanches à prendre, bien que de ce côté-là, je suis prêt à échouer car je sens bien que les jours sont comptés et que j’ai probablement déjà laissé passer mon tour.

    Je n’ai plus vraiment envie de chanter et je n’ai plus grand chose à perdre; voilà pourquoi un cataclysme planétaire ne signifie pas grand chose de mon point de vue.

    Le Temps semble s’accélérer on le sent bien, et lorsque je dis que je regarde vers le ciel, c’est une manière de dire que je pense que seule une « intercession Divine » pourra arranger les choses tant ce Monde semble s’en aller à vau-l’eau.

    Je m’attends à tout et l’impossible, s’il se réalise, ne me surprendra pas.

    A savoir aussi : http://www.myweathertech.com/?p=1441

    • Chic Planète

      « Bien sûr, je suis moi aussi co-responsable du malheur des autres »

      Ça implique que nous sommes tous individuellement co-responsable du bien-être des autres aussi. Penses-y ! Et l’empathie est probablement le meilleur outil pour détecter dans quelles situations on peut générer du changement.

      Ceci dit, je ne suis pas aveugle et je ne porte pas de lunettes roses; je vois plutôt trop clair dans la situation du monde. Mais je ne crois pas à l’intervention divine. Je crois que c’est aux humains de se prendre en main. Faudra que j’élabore là-dessus dans un prochain billet !

  4. Je pense que la fin du monde va nous faire réfléchir sur beaucoup de choses, notamment sur les raisons pour lesquelles nous sommes sur terre. Je pense que cette notion de fin du monde est bénéfique pour l’existence d’une planète ou la paix résiste. Bien que cette fin du monde peut réveiller des folies meurtrières ou de pillage, faisons confiance à notre civilisation qui a déjà bien vécue.

  5. Je t’encourage à chercher et te renseigner sur les apparitions de la Vierge, depuis La Salette jusqu’à Garabandal, en passant par Fatima…

    Et bien d’autres…

    Bises.

  6. Un lien pour lire le livre de Jovanovic, sur La vierge :

    Je confirme ses informations; étant donné que j’ai fait les mêmes recherches.

    • Chic Planète

      Je prendrai le temps de voir tout ça, et je t’en donnerai des nouvelles. Je suis actuellement en train de terminer la lecture de La fin du Monde de Camille Flammarion avec l’intention d’en écrire un billet (tout un scoop, hein !). C’est une science fiction du XIXe…très d’actualité. On y parle d’une comète qui anéantira le monde. On y dresse entre autre le tableau scientifique et religieux du phénomène. Je crois que ce livre que tu me proposes fera un bon complément. Je le lirai avant de faire mon article !

  7. Très heureux de croiser ton chemin, Julie.

    Bonne route.

    Bisous.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :