Dédicace

Par ce premier billet, j’aimerais dédier mon blogue à deux grands amis.

La première, je ne la vois que trop peu souvent. Mais chacune de nos rencontres se conclut par une prise de conscience, un avancement. D’ailleurs, la décision de démarrer ce blogue, je la lui dois.

Le second m’avait dédié (ainsi qu’aux autres et à la Terre !) ce texte en 2009, sur son propre blogue: Le testament d’Orphée. Et ce fut le point de départ de longs échanges jalonnant mes avancées et mes reculs. C’est une belle histoire de miroirs et je lui dois d’avoir compris notre nature construite d’illusions.

Voici d’abord ce que je lui avais répondu, et qui donnera aujourd’hui le ton à Chic Planète:

…En l’état des choses, il ne peut effectivement résulter qu’un effondrement de notre civilisation. La question n’est plus de savoir quand cela arrivera, mais bien à quelle vitesse se dérobera le sol sous nos pieds. Il a déjà commencé. Il ne nous reste qu’à danser tant que le sol nous supportera… »

Parce que vous êtes curieux, voici son texte:

__________________________________

Puisqu’il s’agit d’un testament, faisons le jusqu’au bout en léguant mon bien le plus précieux: moi même. 🙂

Je fais don de mon âme à tous ceux qui, derrière leur visage, ont su conserver leurs yeux d’enfants, sentir que leurs pas, même ralentis, ne s’arrêtaient jamais.

Il n’y a pas de honte à être nu, il y en a si l’on se croit habillé.

A côtoyer ces centaines de personnes qui m’obligent à porter un masque de peur de n’être emporté par leur image, je désespère souvent de l’humanité riche, y préférant la misère franche. Peut être un goût d’artiste ? Contempler la beauté, pas l’artifice mais ce qu’il y a dessous.

Cette misère intellectuelle qui consiste à aligner des points pour en faire une ligne et ensuite s’y asseoir pour en aligner d’autres ne me plait pas, elle est comiquement désespérante: les points doivent rester des points, s’en habiller est possible mais il faut en garder le sens véritable, ne pas perdre ses repères faute de quoi l’édifice s’écroulera de lui-même.

C’est ce qui va nous arriver et je vois mal comment nous pourrions y échapper, c’est le tableau global qui nous l’indique: il n’y a pas besoin de dieux ou de démons, nous mourrons d’être véritablement des aveugles idiots victimes de notre propre sculpture.

Ce qui nous intéresse c’est nous. En cela nous serions presque des animaux ou des plantes à ceci près que notre gourmandise nous a poussé à les ignorer complètement, eux, cette race inférieure… ou trop modeste.

Bref, nous vivons dans une société qui n’est plus une société de consommation depuis bien longtemps mais une société de sur-consommation qui a longtemps occulté un problème majeur: l’esclavage déguisé (ou plus exactement, éloigné). En plus de de gaspiller grandement les richesses et détruire l’équilibre naturel, nous arrivons juste maintenant au problème de la répartition des droits, problème directement issu du monde de la communication.

Les « pays riches » vont donc être condamnés sous peu à devenir pauvres (en regard à leur potentiel actuel) et complètement impuissants du fait de leur immobilisme passé. La « morale » aidant, les risques de conflits militaires -ou plutôt de terrorisme organisé de grande ampleur- risquent d’accélérer un mouvement d’équilibrage brutal vers la pauvreté mais le mal étant déjà fait et, à moins d’une diminution drastique de la population, il ne sera pas possible de fournir un « avenir global » à la terre.

L’optimisme consiste à croire que, d’ici dix ans au plus, assez de continents auront pris des mesures conséquentes pour éviter le scénario catastrophe.

La raison consiste elle à voir que, particulièrement en Amérique ou dans les pays riches, on est globalement très très loin de s’assurer un retournement de situation: consommation ne PEUT PAS rimer avec écologie ou égalité.

Pardon terre d’avoir contribué à mon échelle, par ce blog même, à cette destruction lamentable. Que nul n’entre au paradis de peur que de le rendre invivable.

Orphée

Publicités

Publié le 17 mai 2011, dans Vie du blogue. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :